N°5
14 juin 2019

 



Le CLEMI a remis la semaine dernière des prix aux médias scolaires vainqueurs de la phase nationale du concours Médiatiks 2019. Félicitations à ces médias, dont un bon nombre se sont retrouvés cités dans cette chronique tout au long de l’année scolaire.

Mais ceux qui intéressent aujourd’hui la Chronique des médias scolaires, ce sont les “presque”. Ceux qui ont su éveiller l’attention du jury par leur originalité, ceux dont le projet doit encore mûrir, mais qui pour cette fois-là se contentent d’un deuxième prix. Parfois aussi, ce sont des travaux moins journalistiques, mais dont la sensibilité a su toucher les lecteurs. Nous avons donc choisi de vous présenter une revue de presse à partir des 
coups de cœur  de Médiatiks 2019, y compris les reportages photographiques des participants au concours Vues de chez nous.

 

 


LE SUJET COUP DE CŒUR

La vie secrète des jeunes ? 
 


Difficiles à comprendre, ces adolescents? Pour lever le voile sur ce mystère insondable qu’est la vie secrète des jeunes, les élèves de l’Établissement régional d'enseignement adapté Pierre Mendès France à La Ferté-Macé (académie de Caen) interrogent les habitudes de leurs camarades (un peu bordéliques, toujours affamés, souvent pressés) et se heurtent sans insister à l’armure de ceux qui préfèrent garder leur visage caché. Un regard distancié, attentif à chacun, même si on rit de toutes ces petites manies.
Le reportage «Chez nous les adolescents» est en ligne ici.

 

 


ZOOM SUR UN MÉDIA SCOLAIRE

Le Petit Corot TV
 


C’est avec un reportage d’actualité “à chaud” que Le Petit Corot TV a su séduire le jury de Médiatiks : un retour sur l’incendie volontaire d’un manège, véritable institution de la ville de Chelles, avec l'émotion qui a suivi mais aussi la joie après la réinstallation d’un nouveau manège. Depuis 2016, une trentaine de vidéos ont été mises en ligne sur la chaîne du collège. Entretien avec Jean-Riad Kechaou, l’un des professeurs responsables de la WebTV.

 

 
Comment est né Le Petit Corot TV? 
 
Le Petit Corot, c’est d’abord un journal papier que nous avons créé en 2005. On l’a bien développé, on a exploré tout ce qu’on pouvait faire, on a eu pas mal de prix, travaillé avec Politis… Mais on arrivait à saturation, ça devenait redondant, et il y a eu une petite perte de vitesse chez les élèves. On a un peu pris la claque du numérique. C’est ce qui nous a donné l’envie de faire une WebTV, qu’on a lancée en septembre 2016. Forcément, cela crée une déception par rapport au fait que le public ne va plus lire, et la lecture, c’est important! Mais pour les jeunes, la WebTV est un apprentissage très complet, ils écrivent toujours leurs textes, doivent travailler la diction, s’entraîner à parler devant une caméra.  

 
Qui sont vos journalistes en herbe?
 
Cela repose sur le volontariat, les élèves s’inscrivent en début d’année, de la 6è à la 3è. En trois ans, on a eu entre 30 et 40 jeunes. On essaye aussi d’attirer les talents s’ils ne sont pas venus spontanément, par exemple si on repère un élève youtubeur. C’est pas évident de recruter sur le créneau 17h-18h! Pendant cette heure-là, on essaie d’établir un rapport différent avec eux, on est plus décontractés, on rigole. On fait toujours un goûter avec la conférence de rédaction.

 
Justement, comment choisissez-vous les sujets?

 
Les jeunes peuvent proposer les sujets qu’ils veulent. On essaie quand même de faire quelque chose d’équilibré, pour ne pas parler que de mangas ou de jeux vidéo. Notre but, c’est de ne surtout pas imiter les JT des adultes. L’idée, c’est de mettre en valeur le collège, montrer les projets. Bien sûr, nous faisons aussi de l’ouverture culturelle sur l’extérieur, mais on s’intéresse surtout aux activités très locales, celles du collège. On peut montrer en exemple le travail d’un(e) prof ou d’un(e) élève. On est vraiment le média du collège. 

Comment travaillez-vous? 
 
Nous sommes quatre professeurs rédacteurs en chef et c’est nous qui faisons la majeure partie du montage. Nous travaillons sur smartphone avec KineMaster, un excellent logiciel.
On leur demande le plus de choses possibles en amont et on les fait participer quand c’est possible. Notre but l’an prochain est de former les élèves pour qu’ils puissent monter eux-mêmes les vidéos.


 

 

 


LA SÉLECTION DU CLEMI

Clichés
 

Les Français boivent du champagne tous les jours, les Anglais du thé, et les blonds sont stupides. Quoi?! Voilà quelques clichés que les élèves du lycée Collège René Descartes de Châtellerault (académie de Poitiers) ont répertorié pour mieux les battre en brèche. C’est à lire dans leur magazine K’eskon attend.

 
 
Presque
 
«Médiatiks : On y était… presque !» Les élèves du Collège Eugène Freyssinet à Objat (académie de Limoges) montrent qu’ils sont bons perdants avec cet article consacré à leur participation au concours national, dont le jury a choisi après longues discussions de leur attribuer une deuxième place… Cela n’empêche pas de découvrir leur site Eugène.com et notamment cette intéressante interview d’un auteur d’albums jeunesse. 

Traces
 
Les élèves du Collège Le Ferronay de Cherbourg (académie de Caen) ont redécouvert leur quartier à travers la technique de la chambre noire, et cela donne une jolie série de photographies, à découvrir ici. 
 
 
A la manière de
 
Définitivement inspirés par l’histoire de la photographie, les élèves de l’école Francine Poitevin à Chaunay (Académie de Poitiers) ont rendu hommage à Doisneau dans un reportage tout en nostalgie à voir ici. 
 

 


Chronique rédigée par Sophie Gindensperger (avec Pascal Famery)